Son histoire : La base d'Aéronautique navale de Saint-Mandrier apris armement le 1er août 1933. A l'origine base d'hydravions, la BAN accueille en 1951 ses premiers hélicoptères, des BELL 47 de la 58S. La 23S suit en 1954, la 31F et la 33F reviennent d'Algérie en 1961 et 1962. En septembre 1995, la 36F est créée à Saint-Mandrier.

 Ses missions : La BAN assure la mise en oeuvre des hélicoptères des quatre formations affectées en vue de leur déploiement en détachements constitués à bord des bâtiments porteurs d'hélicoptères et du porte-avions.

L'escadrille 23S est équipée d'Alouette III et de Dauphin. Elle assure les missions de liaison et de soutien du centre d'essais de la Méditerranée, des bâtiments et le sauvetage des équipages des avions embarqués sur porte avions.

La flottille 31F est équipée de Lynx depuis 1978, ses missions principales sont les luttes anti-sous-marines et antinavires. La flotille fournit des détachements permanents embarqués sur les frégates anti-sous-marines.

La flotille 33F est équipée depuis 1979 de Super Frelon qui participent au soutien des forces navales à la mer. Leur capacité d'hélitransport opérationnel est employée par les commandos marine et certaines unités de l'Armée de Terre. Les Super Frelon participent aux opérations nationales mais aussi internationales à partir des TCD et PA. De plus un Super Frelon est d'alerte 24H sur 24 pour assurer le sauvetage en mer.

La flotille 36F met en oeuvre des hélicoptères Panther embarqués sur les frégates type Cassard, La Fayette et Prairial. Sa mission principale est d'assurer la sûreté d'une force navale en participant à la lutte au-dessus de la surface.

 

 

  

 

 
 

 23S                      31F                          33F                     36F 


 

 

       

Période du 25 septembre au 28 novembre 2000

La BAN est commandée par le CV FLOC'H depuis le 10 mars 2000.
Affecté comme Commandant Adjoint Equipage (nouvelle appellation de l'ancien Chef du Groupement des Services Généraux), j'ai en charge le Service Intérieur (discipline générale, hébergement et restauration), la sûreté de la base (avec l'aide d'une compagnie de fusiliers marins), la sécurité de la base (avec un détachement de marins-pompiers de Toulon), de l'administration (bureaux administratif et militaire, avec l'aide d'un Commissaire), et de la gestion du personnel civil.  Pour ces derniers, j'ai comme mission particulière leur reconversion, compte tenu de la fermeture annoncée de la BAN. Le poste, étant un poste de volant, et après les visites médicales adéquates, j'ai le bonheur de pouvoir effectuer des vols à bord de Super-Frelon sur le département du Var.

L'affectation sera courte, mais intense, compte tenu de mon départ pour la vie civile à compter du 16 janvier 2001.

 

  
 

   

 

 

 



 

  

La BAN à gauche et l'ex GEM à droite

La BAN vue par satellite




 

 

 

 
 

 
 Alouette III Lynx
 
 Super Frelon  Panther

 

  

 

   

Le 4 octobre, nous voyons le Porte-Avions Charles De Gaulle arriver à Toulon, il rejoint la Force d'Action Navale.



 
 
 
 Porte-avions Charles de Gaulle

 

 

 

   

Le 2 novembre, nous assistons au départ du Porte-Avions Foch qui va rejoindre le Brésil et devenir le San Paulo.



 
 
 Porte-avions Foch, avant son départ

 

 

 

   

Le 27 novembre, des élus de la Communauté urbaine Toulon Provence Méditerranée viennent visiter la Base avec pour projet sa reconversion : le développement du Parc d'activités marines à Saint-Mandrier-sur-Mer consacré à la réparation navale de grande plaisance et aux hautes technologies marines et sous-marines. 

La décision de la communauté d'agglomération, de l'Etat, de la Région et du Département d'investir dans un projet de reconversion de la B.A.N. de Saint-Mandrier en pôle de réparation et d'entretien de navires de grande plaisance est née de la volonté de positionner notre territoire sur un marché en pleine croissance, dans un environnement très adapté à l'entrée de la rade de Toulon.
Cette reconversion est au centre d'un projet européen INTERREG de coopération avec des collectivités territoriales d'Espagne, de France, de Grèce et d'Italie sur le thème de la reconversion des friches portuaires et militaires.
Compte tenu de sa situation exceptionnelle et de ses potentialités foncières et bâties, ce Parc pourrait permettre la création de 500 emplois directs et engendrés dans le réseau de sous-traitance, dans les 3 à 5 ans suivant l'ouverture du site.

Un projet mené en partenariat avec :

> L'Europe - Programme Interreg IIIB MEDOCC
> Les Services de l'Etat
> La Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
> Le Conseil général du Var 

 


  
 
 

 

 

 

   

Le 28  novembre, je débarque pour quelques jours de congés avant le départ définitif de la Marine. A l'inverse de mon arrivée dans la Marine, je traverse la rade en embarcation. La boucle est bouclée.

 


 
   

 

  

 

 

 

Vous avez apprécié la page alors

 

 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement