Le Passage de la Ligne

 Le Passage du Cercle Polaire
 

 

Les Attributs du Président

 L'Enterrement

 
 
  Le sifflet de tradition

 

  

 

Le Passage de La Ligne.

 

 

 

   

Les commentaires qui suivent sont pour la plupart de mon ami BOUILLON qui à bord de l'EV HENRY a su être un Maitre des cérémonies hors pair.

 

 

 

   

AVIS

Seul envoyé accrédité et à créditer extraordinaire de sa très innaccessiblement haute majestée NEPTUNE, Empereur des océans, Roi des mers, Prince des mondes équatoriaux, Duc de la Ligne, Comte à régler, j'ai l'horreur de vous confirmer, imprudents navigateurs, que votre vénéré Maître recevra en son domaine le fier vaisseau ENSEIGNE DE VAISSEAU HENRY prochainement, de bonne heure et de bonne humeur.

NEPTUNE en personne,, AMPHYTRITE son épouse, ainsi que ses plus brillants courtisans nous ferons l'honneur de se rendre à notre bord afin d'étudier le cas des néophytes aspirant à respirer le même air que les dignitaires.

Que les potentiels futurs chevaliers se préparent sous la houlette des initiés de ce vaisseau avec toute la rigueur que nécessite l'importance d'une telle cérémonie.

Pour sa majestée NEPTUNE, Empereur et Roi et Duc et Compte de tout ce que vous savez.

Dignitaire de Vaisseau BOUILLON.

 

 

 

 

   

 Communication aux Dignitaires.

Le jour d'expiation du crime de lèse-Neptune arrive à grands tours d'hélices. Que se passera-t-il en cette mémorable journée ?

 Et bien, si l'on en juge par le nombre impressionnant de cinq dignitaires qui se sont manifestés lors de l'appel aux barons de ce vaisseau, il est bien possible que ce quintet soit contraint de se barricader à double tour pour échapper à la vindicte illégitime du troupeau des néophytes malodorants.

A moins, à moins que la liste des notables s'allonge suffisamment pour que les vociférations grotesques des malfaisants nauséabonds ne se transforment en de pleutres suppliques plus traditionnelles.

Vous autres vénérables dignitaires qui savez combien il est juste et bon de se soumettre aux bénédictions de Neptune, unissez vous et préparez vous à tenir le rôle prestigieux qui vous est dévolu. Le juge, partial à souhait, a déjà fait savoir qu'il accepte l'indéfendable et indéfendu dossier de la ligne. Deux gendarmes m'ont assuré que force resterait à la loi, tandis que deux sauvages préparent activement leurs plus belles peintures de guerre. Et les autres ?

Quant aux ignobles néophytes qui osent lire ces lignes, qu'ils ne se réjouissent pas trop vite. Je les ivite à arborer l'air constipé qui leur sied davantage, à baisser la tête devant un dignitaire, à s'entraîner à ramper, à s'habituer à des repas frugaux. Et surtout qu'ils testent régulièrement la fébrilité de leurs membres, car le jour suprême, ils trembleront pour de bon.

 

 

   

LE F.L.N.C. (Front de Libération des Néophytes en Colère)

Article 1er : Il est interdit d'adresser la parole à un dignitaire puant.

Article 2 : Tout néophyte se doit d'offrir une bombe de déodorant aux dignitaires PUANTS.

Article 3 :Tout néophyte doit porte un masque protecteur pour éviter les émanations toxiques qui se dégagent de tout dignitaire extrêmement puant.

Article 4 : Chaque Néophyte devra se munir d'une paire de lunettes protectrices afin de parer l'incroyable (mais vraie !) laideur des dignitaires outrageusement PUANTS.

Article 5 : Tout néophyte faisant partie du FLNC devra posséder sa carte de membre et la présenter à l'Evêque puruleusement chancreux.

Article 6 : Tout néophyte ne possédant pas sa carte est un hors la loi, il sera puni et bani de notre franche camaraderie.

Article 7 : Retenez votre respiration lorsque vous croisez un dignitaire plus qu'hygiènement puant, vous risqueriez d'en perdre l'odorat.

Article 8 : Des préservatifs seront distribués en prévision du facteur (attention aux MST !!!).

Article 9 : Toute collaboration avec un dignitaire puantesquement laid sera sévèrement punie.

Article 10 : Toute rébellion contre les horribles et salasses dignitaires syphilliques sera fortement soutenue.

MERCI DE VOTRE ATTENTION ET SOUVENEZ VOUS

TOUT BON DIGNITAIRE EST UN DIGNITAIRE MORT ! ! !

LONGUE VIE AUX NEOPHYTES ! ! !

VIVE LE F.L.N.C.

 

 

   

 MESSIEURS LES GENTILS NEOPHYTES.

Les dignitaires de ce fier vaisseau s'avouent vaincus. Vous êtes vraiment trop forts pour eux. Nous avions mis au point pour vous mille supplices tous plus cruels les uns que les autres, nous vous offrirons mille délices tous plus doux les uns que les autres.

Les raisons de cette retraite sont nombreuses. Celà va du faible nombre de dignitaires volontaires aux remords que nous aurions pu avoir à vous châtier indûment. N'y voyez pas un accès de pitié insultant pour vos personnes, mais bien une marque d'estime et de respect sincère pour les vénérables néophytes que vous êtes.

Pas de NEPTUNE, adieu AMPHYTRITE chérie, le facteur ne sonnera pas même une fois et les sauvages regagneront leurs iles. Mais comme cette journée vous était réservée et qu'un programme ne se change pas d'un coup de baguette magique, nous avons mis au point pour vous une journée sabatique et sympathique. Les grandes lignes de ce qui vous attend : une séance sécurité offerte par les dignitaires plage avant, un buffet campagnard le midi, une remise de courrier, un spectacle son et lumière plage arrière, une baignade, des petits fours offerts par le boulanger et bien d'autres surprises toutes aussi merveilleuses que fantastiques. Bien entendu, tout le travail est à la charge des dignitaires, vous n'aurez rien d'autre à faire que d'admirer !

 Oui, vraiment, vous avez eu bien raison de protester et de récalcitrer. Vous nous avez ouvert les yeux sur l'injuste injustice que nous nous préparions à vous faire subir. Oublions tout ceci, pardonnez nous et venez tous pour le jour du GRAND PARDON.

 

 

   

 LISTE DES NOBLES CHEVALIERS

PARTICIPANT AU BAPTEME DES SALES NEOPHYTES.

NEPTUNE

AMPHYTRITE

LE PILOTE

JE JUGE

L'ASSESSEUR

L'AVOCAT

L'EVEQUE

LES ENFANTS DE COEUR

LES BOULANGERS

LES SAUVAGES

LE BARBIER

LES INFIRMIERS

LE FACTEUR

LES GRAISSEURS

LE GARDE CHAMPETRE

LES GENDARMES

 

 

 

   

 A la veille de la cérémonie, chaque néophyte doit aller retirer sa convocation chez le facteur.

 

 

Mon ami Cuvillier avec qui j'étais à Maistrance

 

 

 

   

FOLLIUM SERVICIAL DU DIMANCHE

11ème JOUR DU 2ème MOIS

DE L'AN DE GRACE MCMLXXXX

07H16 : Branlebas pour les néophytes dans 14 min.

07H30 : Branlebas Equatorial au son des conques marines puis grasse matinée pour les néophytes.

07H31 : La grasse matinée se poursuit, Ô miracle !

Les gentils gendarmes et les bons sauvages distribuent . . . les croissants.

07H32 : Fin de la grasse matinée. Minute de silence en mémoire des néophytes disparus la tête tranchée par la ligne.

08H00 : Fin de la minute de silence. Tremblements matinaux des néophytes.

08H10 : Coiffeurs et barbiers s'occuperont des néophytes bruyants et récalcitrants.

08H30 : Propreté générale de la galère en prévision de la visite de son Altesse Sérénissime, Empereur des mers, Dieu des Océans, NEPTUNE, accompagné de sa pulpeuse et inviolable (quel dommage !) épouse AMPHYTRITE, de sa suite inombrable et des augustes cérémonies qui en découleront.

09H30 : Approche des eaux neptuniennes. Tremblements apeurés des néophytes. Pour ne pas mécontenter son Altesse Sérénissime, seuls les "loups de mer" assureront le quart durant cette journée linéïque (09H30 à 17H00).

09H31 : rassemblement, plage avant de la cargaison immonde et puante des néophytes (Tenue 00bis : noeud papillon - une chaussette noire - une chaussette blanche - couvre-chef blanc - torse nu et velu - pudeur assurée). La maréchaussée équatoriale rassure par sa présence l'infâme lie des néophytes et prend toutes mesures adaptées à éviter un échauffement généralisé de notre étrave.

09H45 : Bénédiction des néophytes par sa sainteté PETRUS POMPILIUS : absoutes et funérailles des récalcitrants.

10H00 : Arrivée du Pilote de la LIgne. Accueil par le Commandant de notre fier Vaisseau. Vérification des papiers du bord (Cérmonie radio-diffusée par R.T.H.).

10H10 : La Ligne approche. tremblements de chaud des néophytes.

10H15 : La Ligne est en vue. Les Premier-maitre et matelot néophytes désignés se préparent à la crocher et à la couper.

10H20 : Franchissement de la ligne, changement de sens des forces de Corriolis, assombrissement du temps et fortes turbulences équatoriales génératrices de grains violents (120 T/h).

10H40 :Rébellion des néophytes.

10H40 et 10 secondes : La rébellion est matée dans le sang impur que lave l'ondée neptunéenne.

11H00 : Repas frugal, mais en plein air, des néophytes qui doivent "garder la ligne".

12H00 : Bombance des preux chevaliers servis par les abjectes mais nez en moins chanceux néophytes désignés.

12H30 : Le service des eaux douces de la Ligne ne sera plus assuré, seule  l'eau de mer équatoriale permettra la purification des néophytes puants.

14H45 : Fin de la longue médiatation des Nobles Dignitaires.

Rassemblement de la horde pouilleuse des néophytes dans un lieu bien ventilé (local barre) sous le contrôle sévère et efficace de la gendarmerie neptunéenne.

14H59 : Arrivée en ligne du Commandant et des autorités équatoriales.

15H00 : Entrée triomphante de son Altesse Sérinissime NEPTUNE et de sa charmante et (hélas !) fidèle épouse AMPHYTRITE précédés de la tribu aussi sauvage qu'inhumaine des indigènes de la Ligne, escortés des efficaces gendarmes équatoriaux et accompagnés : de l'éloquant Evêque PETRUS POMPILIUS, des incorruptibles juges de la ligne, des géniaux infirmiers fous, des adroits cireurs, barbiers et shampouinneurs, du délicat mitron et de ses meuniers.

15H05 : Sermon de Monseigneur l'Evêque de la Ligne.

15H10 : Début des Rites baptismaux, fin des Rires pour les néophytes récalcitrants. Chaque néophyte se doit de présenter sa convocation avant d'être jugé, sans être entendu, puis baptisé selon les nobles traditions.

17H00 : Fin des Rites, poste de propreté pour tous les Nobles Dignitaires (anciens et nouveaux).

20H00 : Rétablissement des eaux douces et calines.

NEPTUNE en co-production avec R.T.H. vous offre le film dela soirée : SCARFACE.

COMMUNICATIONS :

1.- Toute remarque désobligeante sur la ligne de conduite d'AMPHYTRITE sera sanctionnée par le Service d'Ordre.

 2.- Les indigènes équatoriaux étant fiers et très susceptibles, le personnel néophyte est prié de les traiter avec politesse et considération.

3.- Le personnel mettra à profit cette journée privilégiée pour observer le changement de rotation des filets d'eau et autres liquides dans les écoulements divers afin de contrôler les forces dites de Corriolis et d'examiner le phénomène déterminant scientifiquement le changement d'hémisphère.

4.- Afin d'éviter toute confusion dans l'esprit simple des néophytes, les lignes de retard, de mire, d'action, de distance, de file, de flottaison et la ligne bleue des Vosges, seront solidement amarrées sur place, les lignes électriques et téléphoniques seront étroitement surveillées.

Par sa Majesté NEPTUNE, Empereur des Mers et Océans,

et son épouse la gracieuse et, Oh combien fidèle AMPHYTRITE.

Signé : Le Pilote de la Ligne, vérificateur de la navigation.

 

 

Surveillance du troupeau

Le troupeau tente une rébellion

Rafraichissement plage avant

Le Pilote

 

 

   

 DISCOURS DE LA LIGNE.

Le Pilote : HOLA !  Commandant du Noble Vaisseau HENRY !

Le Commandant : HOLA ! Pilote, faites moi l'honneur, nonobstant l'épouvantable puanteur émanant de la plage avant, de monter à bord.

P : Commandant, le Grand Neptune m'envoie donc pour m'assurer des qualités nautiques du bâtiment et de l'équipage et pour vous guider dans les eaux de la juridiction Neptunienne aux innombrables dangers. Hélas à voir l'allure de ce bâteau et de ses néophytes immondes, j'ai bien peur que le tribut à payer soit particulièrement lourd; mais, Commandant, vous qui connaissez bien ce bâteau, jugez vous son équipage digne de franchir la Ligne ? Est-il en bonne santé ?

CDT : Beaucoup d'entre eux, preux Chevaliers, connaissent bien cet Océan. Les autres Vaisseaux les craignent pour leur bravoure et leur férocité. Quant aux Nèophytes, pour la plupart enrolés de fraîche date lors d'une de leurs beuveries à la taverne ZIZOUBARUS, ils sont particulièrement bien nourris; il suffit de regarder leur panse rebondie pour s'en convaincre.

P : Oui . . . Je vois . . . Ils n'en n'ont pas moins, en rêvant d'Amphytrite, maculé le HENRY, se dressant ainsi comme autant d'affront à l'autorité Neptunienne; J'espère que vous les avez écarté de toute acivité maritimesque, afin de ne pas indisposer notre océanique souverain.

Savent-ils ce qui les attends , Sont-ils conscients de leur indignité ?

CDT : Nous la leur avons fait toucher du doigt. Bien que fort nombreux, ils sont sous bonne garde. Nous avons infligé la cale humide à quelques récalcitrants, tel notre chirurgien, pas trop gras mais un peu niais, ou bien encore le TOMANA PITI (c'est l'Officier en Second) avec son acolyte le Capitaine des Armes et des munitions. Tous, enfin, tremblent et regrettent de ne point arriver, pedibus cum jumbis, par la terre.

P : Parfait Commandant . Votre Service d'Ordre est de qualité. Un tel alignement de massues bien rincées fait plaisir à voir . . . Procédons maintenant à la vérification des papiers du bord, à la suite de quoi je ferai un dernier point.

CDT : Quels papiers vous faut-il ?

P : Le journal de navigation, la liste des ports touchés depuis votre départ, le registre du tafia consommé, le manifeste de la cargaison de Néophytes puants, crachotants et méprisables, avec leurs extraits de naissance et enfin les certificats de baptème de chacun des valeureux chevaliers.

CDT : Voilà, ils sont tous là.

P : Oui ... Tout ceci me semble en ordre. Bien, maintenant il faut redoubler d'attention et naviguer très précautionneusement; Je fais encore une fois le point ... ça y est, nous y voilà Commandant ... Je la vois, nous allons la franchir, que les Néophytes désignés se préparent à la saisir puis à la couper . . . Voilà Commandant, nous sommes dans le Royaume de Neptune.

CDT : Mais, Pilote, j'entend le tonnerre qui gronde.

P : Vous avez raison Commandant. L'Ire Neptunienne gronde. Notre vénéré souverain océanique doit être excédé de l'insalubrité des Néophytes, car je vois venir un grain . . .

A ce moment là des lances d'incendie en action viennent rafraichir nos malheureux Néophytes.

 

 

 

 

 Neptune

 Amphytrite

 

   

 DISCOURS DE NEPTUNE.

O Pâles Néophytes !

Misérables produits de terrestres créatures,

Et de marins les bien tristes créatures !

Il faut avoir toute votre folle inconscience

Et pour parure votre indescente insouciance

pour oser en ces augustes lieux

Venir braver le courroux des Dieux !

 

 Juste colère, divine irritation hélas,

Que celle d'Amphytrite, de Neptune et de Mars

Que peuvent le Dieu marin et celui de la guerre

Quand ils voient que sur ce vaisseau en mer

Des Néophytes le seul effort mental

Est de rêver à la prochaine escale.

 

Est-ce bien là l'esprit des grands navigateurs ?

Ces Néophytes sont bien loin de tant de grandeur

C'est en vain que chez eux on cherche motivation

Qui leur permettrait d'user avec conviction

De ces instruments délicats, la fierté du matelot

Que sont : la gratte, le sextant, le pinceau, le rouleau.

 

Mais ce qui choque le plus chez ces êtres inférieurs

Et de vous à moi c'est bien là leur malheur

C'est le manque total d'une once de modestie

N'ayant de l'enseignement assimilé qu'une partie

Se permettent de jacter comme de vieux loups de mer

Ce qu'ils ne manquent pas de faire une fois rendus à terre.

 

Des vieux loups de mer négligeant tout conseil

Voilà qu'effrontément ils s'estiment leurs pareils

Ce qui fait que les voici maintenant sous ces cieux,

Hâvres et angoissés sous le regard de Dieu !

Il est trop tard maintenant que la bâtiment fasse route

Pour échapper aux charmes et sirènes qui envoûtent.

 

Il est trop tard désormais pour espérer survivre

Néophytes vous allez à présent tous mourir

Car de leur royaume les Dieux ont leur idée

Dans sa sagesse immense Neptune a décidé

Que le seuls bons Néophytes sont les Néophytes morts

Aussi donc aux sauvages j'abandonne votre sort ! ! !

 

 

   

 DISCOURS DE MONSEIGNEUR L'EVEQUE DE LA LIGNE.

 Veni, Vidi, Vici, Equatorem tronsii

Ves, in pullotione, stentes invenii

Tineo virginies, esculoque dentes

Alhores tandem moutes elescurentes

 

Avant, mes biens chers frères de subir votre peine

Ecoutez l'évangile prévu pour la semaine

British Petroleum quousque tandem

En ce temps là, or donc, la mer était sereine

Et NEPTUNE en maillot lutinait notre reine

Et tout allait fort bien, et les conques nacrées

Emplissaient d'harmonie les profondeurs sacrées

Mais un jour Néchao, avec les Phéniciens

De ces espaces vierges voulut les faire siens

Ils arrivaient de Tyr, de Sidéon, de Carthage

Sur de fines galères sans esprit de partage

Ils violaient sans pudeur ce paradis suave

Et les flots irisés souffraient de leur étrave.

La sirène aux seins nus se faisant cravacher

Le triton bafoué ne pouvait se cacher

Et AMPHYTRITE enfin, acculée aux rivages

Subit sans déplaisir les tous derniers outrages..

Qui bene amat, bene castignat

Mais Dieu, de notre Roi conçut grande pitié

Partageant avec lui sa grande intimité,

Le Roi portait les cornes, il lui fit un trident

Moritari te salutant

Les habitants des mers avec des cris stridents

Vengèrent aussitôt cette invasion de suite.

Dieu ayant dit : "Roi, par ce signe tu les vaincras"

Leurs coques éventrées, leurs avirons brisés,

Repoussés vers le nord, par les vents Alizés

Balayés sans merci, envoyés par les fonds

Par cette arme nouvelle qu'était le grand thyphon

Credo quia absurdum ad literam

Les odieux flibustiers burent tous la tasse

Un petit nombre seul eu le recours en grâce.

Voici donc mes chers frères, la genèse biblique.

De cette onction salée, officielle et publique

Sur tout marin novice, la tache originelle

Du sacrilège  ancien, et moral et charnel

Doit être supprimée par ordre du très Haut

S'il veut pouvoir quitter les pays boréaux.

Afin de vous livrer sur les fonds baptismaux

 Vade retro Satanas

A la guérison même de vos nombreux maux

Néophytes larvesques, je vous laisse approcher

De l'eau prophylactique qui va vous détacher

Urbi, non abruti

Allez, courrez, volez, et que l'esprit de sel

Vanitas vanitum, et omnia vanitas

Combustible mythique, guide ce carrousel

In nomina NEPTUNE, AMPHYTRITE et Salis

AMEN ! ! !

 

 

 

 Chef Gendarme (L'EV FRUGONE)

Le Gendarme surveille le néophyte

L'Infirmier

 Capture d'un néophyte

 Un sauvage gentil

 Une horde de méchants sauvages

 Amphytrite et Neptune s'impatientent

 Le néophyte baise le pied d'Amphytrite

 

 

 L'Evêque en profite

 Le Tribunal

La TRIPLE ! ! !

Le Juge (Le CRE CLAVERIE)

Chez le Barbier

Le Chef  des sauvages s'impatiente

2ème coupe

La Piscine

Le Boulanger

C'est par où la sortie ?

 

 

 

Le Diplome

 

 

 

   

Quelques exemples de motifs de condamnation.

- pour avoir souri en voyant la boite aux lettres gracieuse du Facteur.

- pour ne pas avoir observer le phénomène fondamental de changement de rotation des filets d'eau.

- pour avoir cherché malgré les nombreuses interdictions la ligne bleue des Vosges en pleine zone neptunienne.

- pour avoir participé pendant plus de 10 secondes à une rébellion qui était vouée à l'échec.

- pour avoir hurlé avant même qu'un Gendarme équatorial ne l'ai touché.

- pour vouloir rester propre malgré sa condition de néophyte.

- pour ne pas avoir été attentif au sermon de l'éloquant Evêque PETRUS POMPILIUS.

- pour avoir jeté un regard coquin sur la très fidèle (hélas oui !) AMPHYTRITE, alors qu'il ne connaissait même pas la zone équatoriale.

- pour confondre le tenue 00 bis et attentat à la pudeur.

- pour croire que le paradis existe même pour les néophytes.

- pour se présenter la tête haute et le menton fier devant NEPTUNE malgré sa condition.

 

 

 


 

 

 

Le Passage du Cercle Polaire. 

 

   

 

Démonstration scientifique.

L'objet de cette démonstration n'est pas de vous effrayer, mais de vous apporter l'once de science exacte qui fera de vous un orateur écouté et respecté.

Voici tout d'abord ce que connait du monde un individu normal mais qui n'a jamais voyagé. Avouez que c'est bien peu même si c'est honorable. Ce monsieur, X pour la démonstration, est persuadé que le monde est plat et s'arrête aux frontières de sa commune.

 

 Voici maintenant le monde connu d'un marin ordinaire. Oui bien sûr, vous qui avez navigué un peu plus que la moyenne, vous aurez remarqué que ce globe a une allure inhabituelle : mais j'ai parlé d'un marin ordinaire ! Il n'a donc jamais passé la ligne et son horizon s'arrête à l'équateur au-delà duquel vivent des dragons féroces ! C'est ce qu'il croit.

 

 

 

 Vous qui avez fort courageusement affronté Neptune, vous savez à présent que les dragons n'existent pas.

Chassons donc les dragons ! ! !

 

 Muni de son diplome, le chevalier des mers peut le plus légalement du monde parler des choses qu'il connait à qui veut l'écouter.

Mais quelque chose vous tracasse, si ! si ! Les "anciens" ont trop parlé et vous ont laissé entendre qu'en haut et en bas du monde que vous connaissez existait d'autres terres et d'autres mers. Mais il manque des morceaux !

Pour le morceau du bas, c'est partie remise. Mais pour celui du haut, il y a peut-être quelque chose à faire. A qui s'adresser ?

 

 

 

 Oui, bon ... Ce n'est peut-être pas le moment de le déranger, mais quand il va se réveiller, on lui en touchera un mot.

 

 Maintenant qu'une des dernières parties du monde est à votre portée, il s'agirait d'en profiter. Avouez que pour une demi-lune aussi petite et aussi honorifique ce serait bête de flancher.

 

 

 

 
 L'Empereur Frigolus et l'Evêque de la Ligne

 

 

   

Les sympathiques dignitaires du cercle polaire n'ont pas hésité une seconde. Vous allez pouvoir les rejoindre à une date et à un lieu fixés par la feuille de service. Si !. Alors soyez vigilant, surveillez votre boîte aux lettres et venez nombreux à la manifestation d'art et d'esprit qui fera de vous les chevaliers aguerris que les femmes aduleront.

Enfin, le diplôme du cercle polaire ne sera attribué qu'aux valeureux marins qui auront prouvé leur sang...froid en ambiance glaciale à vous glacer d'horreur. Ceux qui se seront dérobés ici se retrouveront un jour peut-être sur un nouveau vaisseau esseulés face à une assemblée de dignitaires autrement plus sanguinaires que ceux d'ici. Ils regretteront alors amèrement leur refus d'obstacle.

 A bientôt donc !

L'hypothermiquement votre, Dignitaire de Vaiseau BOUILLON.

 

 

   

 Les Attributs du Président du Carré.

Le Président est le plus ancien des Officiers du Carré. Il fait respecter les règles du Carré et préserve une atmosphère de convivialité. Lors d'un repas présidé, il a l'usage des attributs du Président, petits objets qui ont des significations précises et dont il use selon les circonstances à l'attention des membres du Carré.

 

 

 

    

La Cloche

Elle sert à attirer l'attention des membres. Elle peut être remplacée par un gong.

 

 

    

L'Echelle

Elle est remise au membre qui est susceptible ou qui a mauvais caractère.

 

 

   

La Gaffe

Elle est remise au membre qui commet une gaffe tout naturellement.

 

 

   

Le Mur

Il est remis au membre qui parle de la vie privée d'une autre personne. C'est un des sujets, comme la politique et la religion, qui ne doit pas être abordé à table.  Le mur peut présenter une brique amovible, que l'on peut enlever provisoirement.

 

 

   

La Pince

Elle est remise au membre qui ment comme un arracheur de dents.

 

 

   

La Civière

Elle est remise au membre qui ne sait plus quoi répondre comme s'il était en détresse.

 

 

   

Le Puîts (ou le seau)

Il est remis au membre dans l'ignorance.

 

 

   

La Bouée

Elle est remise au membre qui ne sait plus quoi dire pour se sortir d'une situation.

 

 

   

La Pelle et le Balais

Ils sont remis au membre qui s'est fait descendre en flamme,

 

 

   

L'Encensoir

Il sert comme son nom l'indique à encenser. 

 

 

   

Le Cercueil

Il est interdit de l'ouvrir, à l'intérieur s'y trouvent les noms des personnes indésitables dont on ne doit pas parler à table. Le cercueil peut être réouvert à l'occasion d'un repas important dit de fin de gamelle.

 

 

 

Un enterrement de première classe.

 

 

 

 

 

 

     

La Jeanne d'Arc et sa conserve l'Enseigne de vaisseau Henry sont dans leur cinquième mois de campagne. Une semaine après avoir franchi le canal de Panama, lors de l'escale à Fort de France, j'apprends ma promotion au grade de capitaine de corvette. Cela va être ma fête. Mes camarades de carré ne se privent pas et m'invectivent comme le veut la tradition par la fameuse interjection "A poil les O.S." (O.S. comme Officier Supérieur). Je me venge en leur annonçant que je sors du tour de garde, à moi toutes les journées d'escale.

L'ambiance à bord est excellent, et mon adjoint prépare un enterrement traditionnel en rapport avec le changement de carré. Un avis de décès est diffusé. Une cérémonie est préparée. Le charpentier se met à l'ouvrage en réalisant un magnifique authentique cercueil avec les planches qui avaient servi à la réalisation de la piscine lors du dernier passage de la ligne.

L'escale à la Martinique se déroule sans problème. Dans ma grande bonté j'effectue un dernier tour de garde la veille de l'appareillage. Les midships quittent la conserve pour rallier la Jeanne. Cette dernière file sur les Saintes pour le stage hydrographique habituel de chaque campagne. Nous relâchons le lendemain à Saint Barthélémy pour un séjour réparateur d'une semaine. C'est le bonheur, la plage, la mini moke, les soirées festives…

Tout a une fin, nous devons repartir et faisons route vers les Saintes rejoindre la grosse pour continuer la mission vers la Jamaïque. En attendant le nouvel appareillage, au mouillage, une surprise non inattendue m'attend. Je suis demandé au carré des officiers subalternes.

Arrivé deux ponts plus haut à l'entrée du carré, j'ouvre la porte, c'est la pénombre, les tapis traditionnels bleus marine à liserés et ancres rouges sont posés sur la table de la salle à manger. Un magnifique cercueil est placé par dessus. Des chandeliers sont posés tout autour de la caisse. Les membres du carré la mine grave se recueillent sans un seul chuchotement. Je suis convié à m'installer dans le cercueil. Mon adjoint lit l'oraison funèbre. Le cercueil est refermé, je me retrouve à l'horizontale dans le noir, cela fait drôle. La tradition voudrait que je sois transférer par les passe-plats des offices, mais compte tenu des dimensions du cercueil, l'opération est impossible.

Comme certains peuvent le savoir, sur les avisos-escorteurs le carré des officiers subalternes est contigu au carré du Commandant, une cloison amovible les sépare. Ainsi, mon transfert vers l'autre carré réalisé en douceur n'a pas été trop long. Réouverture de la caisse, et là j'ai eu droit à un accueil chaleureux par le Commandant seul officier supérieur du bâtiment. Nous étions maintenant deux. Le champagne a coulé. Une nouvelle naissance.

Cela devait être ma dernière habitation maritime (cafétéria, poste des QM, poste OM, poste OMS, carré Sub et maintenant carré SUP) terminus avant la voute céleste, cette dernière étant dans son grand principe inabordable pour les zèbres. C'est vrai qu'à l'Ecole Militaire de la Flotte (EMF), la première chose vite comprise est le sens secret de ces trois lettres : Espère Mourir Frégaton.

Ci-après vous trouverez mon avis de décès, l'oraison funèbre et le discours d'accueil du Commandant.

Comme vous pouvez vous en douter, je me suis remis sans difficulté de l'aventure. Je suis à l'aise dans toutes les chapelles.

Note de la rédaction : les propos qui suivent n'ont rien de réels et ne sont que le fruit de l'imagination de mon ancien adjoint que j'avais bien apprécié. N'en croyez pas un mot.

 

 

 

    

 AVIS DE DECES

"Il était grand parmi les petits, il sera petit parmi les grands…" (L'Ecclésiaste, XIII, 2-54)

LE PRESIDENT DU CARRE DES OFFICIERS SUBALTERNES A LA DOULEUR DE VOUS ANNONCER LA PERTE CRUELLE DE SON VICE-PRESIDENT

LE LIEUTENANT DE VAISSEAU ……….......

Surnommé le tahitien, le mitrailleur de queue ou le vieux chef pourri

DANS SA TRENTE NEUVIEME ANNEE, APRES 23 ANNEES DE LOYAUX SERVICES

ENLEVE SUBITEMENT A LEUR ADMIRATION ET A LEUR AFFECTION PAR UNE MALADIE INEXORABLE, L'AVANCITE AIGUE, QUI L'A FRAPPE PAR SURPRISE AU PREMIER JOUR DU MOIS DE MARS 1991.

De la part de tous ses camarades, ses frères d'armes, de souffrances et de frasques.

Le deuil sera porté par Bertrand, son plus zélé détracteur qui aura la lourde tache de prononcer son oraison funèbre au cours de la cérémonie de la mise en bière qui aura lieu aussitôt que possible afin que les os de cet OS blanchi sous le harnois, de ce transfuge décrépi, n'empuantissent pas plus longtemps le calme suave du carré qu'il a enfin débarrassé de son désœuvrement. Par la trappe, c'est en enfer qu'il tombera, dans la terreur qu'il vivra, tout entier occupé à épanouir la personnalité de son commensal, dans une sombre méditation sur le temps qui passe et qui ne revient plus.

RENDEZ-VOUS EST PRIS POUR LE PASSAGE A LA TRAPPE ENTRE LES DEUX CARRES, LE DIMANCHE 14 AVRIL A 12 HEURES PRECISES.

Sur sa tombe, viendront cracher ceux qu'il a opprimés… (Epître aux graisseux, 12,5/6)

Avec frugalité, il boira l'eau des diminués et son appétit contrôlé, de la télé n'abusera et sur la cloison frappera quand de son passé, mal on dira (Supérieurex praeceptoris, n°22)

 

 

   

 ORAISON FUNEBRE DU SIEUR ……………

En ce jour de mars de l'année 1991, bien loin des frimas de sa chère vieille Europe natale, le Chef a été appelé à rejoindre l'antichambre de l'Ecole de Guerre qu'il préparait secrètement depuis si longtemps. Quelle tristesse de quitter cet être plein d'attention et de délicatesse qui a consacré sa vie entière de subalterne au plaisir des unes et à la gaieté des autres.

Il naquit dans la Nièvre, près de La Machine il y a bien longtemps, mais de ce siècle tout de même. Déjà tout petit, son cœur était partagé entre Zeppelin qui passaient et dont il espérait devenir mitrailleur de queue (il laissera aux canonniers la partie mitraille) et les délicats parfums de GRUM et de GAI qu'évoquait le canton voisin.

Les tribulations des déménagements familiaux l'amenèrent à l'Ardoise dans le Gard où il restera jusqu'à la révolution de 68. C'est là qu'il touche ses premiers boulons lors d'échauffourées avec les CRS. Il porte depuis ce jour, une nette préférence pour les chauds fourrés.

Il obtint brillamment le Certificat d'Etudes puis le BEPC (Brevet d'Expérimentation de Physique Copulatoire). C'est alors que la vocation l'expédie en Seconde C et à l'Ecole des Apprentis Mécaniciens de la Flotte où sa dextérité légendaire lui permet de conquérir rapidement le CAP d'ajusteur tandis que ses qualités intellectuelles (dont nous n'oserons plus douter depuis qu'il est OS) le conduisent à l'Ecole préparatoire de Maistrance puis en première et terminale F2.

Il passe alors le bac à Royan et débarque à Rochefort afin d'y suivre les cours qui feront de lui un DARAE d'élite. C'est alors qu'il prendra logement à Fouras et qu'il vérifiera bien des fois que l'on est bien dans les charentaises mais qu'on n'ose pas sortir avec.

La BAN d'Hyères l'accueille en 73 et le renvoit à Rochefort l'année suivante pour y suivre le BS.

Comme le temps passe, et c'est en 79 qu'il quitte la Méditerranée et se retrouve dans les murs de l'école ce ceux qui espèrent mourir frégatant ! Il termine brillamment dans les trente premiers et effectue sa première campagne où il apprend des tas de choses sur la vie asisatiqueueueues.

Les conduits de la chaffuste le promènent alors de bon ou de mauvais gré de diesel en diesel, sans jamais lui donner de vapeurs et arrive enfin le Henry chéri à Tahiti et des révélations nocturnes. Après avoir travaillé intensément durant des années, le Chef goûte enfin un repos diurne bien mérité et savoure une activité nocturne bien organisée.

Et c'est la tant attendue campagne GEAOM (Galère d'Enseignement aux Outrages Multiples) qui lui permet d'obtenir une chaire dans une école d'ingénieur en chaffuste.

Ses qualités l'ont fait remarquer en haut lieu à Paris et les ordinateurs de la rue Royale ont eu raison des dernières réticences si bien qu'un message colportera la nouvelle par delà les mers et les océans alors qu'il travaillait sur le chat pitre III de l'ESGN. Il était devenu O.S.

Atteint d'avancite aiguë et de béchéancite subalternique chronique, il nous abandonne aujourd'hui préférant le confort feutré du carré voisin (mais non raisin). Ses poches lui permettent tout de même d'emporter quelques attributs personnels et souvenirs d'une vie antérieure animée et qui font l'objet d'un E.A.M.

Il quitte dans cet habit de lumière ce carré devenu trop modeste pour lui, mais gageons qu'il y reviendra subrepticement de temps à autres dans la tenue d'Adam qui sied si bien aux gens de sa nouvelle caste, car c'est bien connu : A POIL LES O.S.

 

 

   

 DISCOURS D'ACCUEIL DU COMMANDANT

O.S. mon frère,

entre désormais dans la catégorie des vénérables ancêtres.

Apprends à te méfier des chiens hurlants, de ces subalternes qui font du quart, de la garde et mille autres travaux avec lesquels ils prétendent troubler ta quiétude et ta réflexion profonde.

Ta place est enviée, prends garde à tous ceux qui veulent la prendre ou te faire travailler, alors que tu as prouvé que tu ne pouvais plus rien faire que commander et faire faire.

A toi maintenant le calme et le repos éternel : tu vas pouvoir méditer avec sérénité sur le travail des hommes, sur le travail des autres…

Entres chez les petits vieux et prends tes aises aujourd'hui commence la vraie vie.

 




 


 

Le sifflet de tradition


 

    Seuls les Seconds-Maîtres et les Quartiers-Maîtres de manœuvre ont l’insigne privilège de siffler les commandements à bord. Certains possèdent un instrument magnifique, en argent massif et l’habitude aidant, le petit doigt effleurant le bord du trou de la boule, ils jouent en virtuose des six formes réglementaires des sons : simples, brefs, aigus, allongés, décroissants, roulés, réglant, de ces courts appels sonores, la vie du bord. Chaque matelot se dit de connaître le langage du sifflet, comme le timonier connaît celui des pavillons.

 
 
     


 

 1 coup allongé suivi de 1 coup bref sur le pont les tribordais
 1 coup allongé suivi de 2 coups brefs sur le pont les babordais
 1 coup allongé suivi de 3 coups brefs sur le pont les deux bordées
 3 coups allongés
 
en haut tout le monde, sans exception
2 coups roulés, suivis de 1 coup simple repas des tribordais
2 coups roulés, suivis de 2 coups simples repas des babordais
3 coups roulés
 
repas des 2 bordées
Série de roulements aigus virez au cabestan. Tous les Quartiers-Maîtres et Second-Maîtres doivent se rendre au grand panneau
1 coup allongé, puis décroissant, suivi de 1 coup bref faites l’appel
1 coup allongé, puis décroissant, suivi de 2 coups brefs rendez l’appel
3 coups allongés, suivis de 2 coups brefs venez rendre les honneurs à un Officier général qui monte ou qui descend
2 coups allongés, suivis de 2 coups brefs venez rendre les honneurs à un Officier supérieur qui monte ou qui descend
1 coup allongé, suivi de 2 coups   brefs venez rendre les honneurs à un Officier qui monte ou qui descend
1 coup simple
 
faites armer la chaloupe
1 coup allongé, suivi de 2 coups simples faites armer le grand canot
3 coups simples
 
faites armer le canot n°1
4 coups simples
 
faites armer le canot n°2
1 coup allongé, suivi de 1 coup roulé faites armer le canot du Commandant   
1 coup allongé, suivi de 2 coups roulés faites armer le canot-major



 


 




 




 

Vous avez apprécié la page alors

 

 

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement