SYMBOLIQUE







Grades
 
Tenues
 
Drapeaux
 
Pavillons
 
Marques
 
Flamme de guerre
 
   
   
   
   
   




LES GRADES



Amiral de France
(équivalent Maréchal)


Amiral
(distinction dans le grade de Vice-Amiral)
Vice-Amiral d'Escadre
(distinction dans le grade de Vice-Amiral)


Vice-Amiral Contre-Amiral

Officiers supérieurs

Capitaine de Vaisseau Capitaine de Frégate

Officiers subalternes

Lieutenant de Vaisseau Enseigne de Vaisseau de 1ère classe Enseigne de Vaisseau de 2ème classe Aspirant

Officiers-mariniers supérieurs

Major Maitre principal Premier Maitre

Officiers-mariniers subalternes

Maitre Second Maitre

Equipage

Quartier Maitre de 1ère classe Quartier Maitre de 2ème classe Matelot








LES DRAPEAUX EN ACTIVITE



 
1er régiment de fusiliers marins  
 (École des fusiliers marins)
Demi-brigade de fusiliers marins  
 (Compagnie de fusiliers marins de Cherbourg)



 
 Canonniers marins  
 (Centre d'instruction naval de Saint-Mandrier)
École navale 
 (Groupe des écoles du Poulmic)


 
 
École militaire de la flotte 
 (Groupe des écoles du Poulmic)
École des mousses  
 (École des mousses du Centre d'instruction naval de Brest)



 
École des apprentis mécaniciens de la flotte 
 (Centre d'instruction naval de Saint-Mandrier)
BMPM  
 (Bataillon de marins pompiers de Marseille)



 
 




Régiment blindé de fusiliers marins
(Marine Paris)









FLAMME DE GUERRE


 

 
 
 

 

     Une flamme est une longue banderole d’étoffe qu’arbore un navire pour servir de signal ou d’ornement.
La flamme du guerre, nommée également « flamme nationale » est exclusivement réservée aux bâtiments de guerre des forces maritimes françaises.
Elle porte les couleurs du drapeau français.
 
Mais ce n’est pas une flamme comme les autres …
La tradition veut que tout navire en mission depuis plus de 5 mois, hors des eaux territoriales françaises, voit sa flamme allongée d’un mètre par mois.
 
Un décret du 27 Pluviôse an II (15 février 1794) définit la flamme et un règlement du 17 mai 1853 règle les détails de taille et de couleur.
 
En effet, on ne fait pas n’importe quoi avec une flamme …
 
Les dimensions de chaque couleur (20% de bleu, 20% de blanc et 60% de rouge) doivent être conservées chaque fois que la flamme est rallongée et leurs dispositions sont les suivantes :
-         le bleu attaché à la hampe, le blanc au milieu, le rouge flottant dans les airs.
 
Plusieurs tailles sont signalées.
Les plus courante sont de 15 cm de largeur pour le guindant et de 16 à 10 mètres (minimum) pour le battant.
 
Certains navires de guerre ayant participé à de nombreuses opérations, ont possédé des flammes d’une longueur considérable.
Le Richelieu par exemple, avait une flamme de 52 mètres à la fin de la seconde guerre mondiale.
 
Le Georges Leygues lors de son entrée dans le port de Toulon, suite à la libération, portait une flamme de 60 mètres.
 
Un commandant de bâtiment qui suit les traditions et arbore la flamme lors de son entrée dans un port, doit veiller au respect des couleurs et à ce que la queue de la flamme ne doit pas se trouver à moins d’un mètre du pont !
Sur le bâtiment l flamme est hissée dans la mâture, au mât le plus haut.
 
La flamme de guerre est l’héritage d’un navire.
Lors du désarmement d’un bateau de guerre, elle sera cédée au prochain navire portant le même nom.
Ou bien à un bâtiment dont le service est de même nature. En juillet 2010, la flamme de guerre de la Jeanne d’Arc (de 60 mètres de long) a été remise au Tonnerre qui reprend le flambeau de la formation des Officiers de Marine.
 

 

 
   Transmission de la flamme

 

 
 

 












 




 

 

Vous avez apprécié la page alors

 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement