FAYENCE ESTEREL

Le nord est du département est composé de petits villages souvent en hauteur le long de l’Estérel et disposés autour de Fayence la capitale du vol à voile. Entre les vestiges romains, le charme provençal et le calme à peine troublé par les cigales, cette région sert de villégiature à de nombreux artistes de tous genres.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

CALLIAN (3 049 hab.)
(Calian)

 A l’extrémité orientale du département, au milieu de collines boisées, Callian, avec son château perché, ses demeures anciennes, ses chapelles et son clocher d’église coloré, est un village calme et attrayant.

Perché sur un contrefort rocheux qui domine la plaine, le village déroule ses ruelles en spirale jusqu'au château des XIIème et XIIIème siècles. Sur la place de l'église, l'eau claire d'une cascade joint sa fraîcheur à celle de l'ombre des platanes et, de l'esplanade voisine, la vue s'étend, panoramique, sur le massif du Tanneron, une partie du lac de Saint-Cassien, l'Estérel et le début des Maures. Callian a toujours attiré des personnalités des Arts et des Lettres comme Juliette Adam, Anthony Burgess, Edouard Goerg, Fernand Léger, Christian Dior, ...

 

 

 

 Le Château

 

 

 L'Eglise

 Hôtel de Ville

 

 Entrée du Château

 Le clocher

Le Château

 

 Chapelle Notre-Dame des Roses

 

 

 

 

 

 

FAYENCE (4 895 hab.)
(Faienço)

 Village provençal touristique, Fayence, accroché à flanc de montagne avec ses ruelles grimpantes, ses passages ombragés, offre également une vue sur son centre de vol à voile (Premier centre européen). Site apprécié par les Romains, la cité sera considérée comme une ville royale jusqu’à la révolution.

 

 

 

Hôtel de Ville

 

 

 

Eglise du XVIIème

 

 

 

 Monument Aux Morts

 

 

 

 

Vol à voile

 

 

 

 

 

MONS (864 hab.)
(Mouns)

 Village parmi les plus élevés du département, Mons, bâti sur un rocher, offre une vue de la côte varoise et sur la Corse par très beau temps. Maison en pierre de tailles, ruelles, calades et monuments en font une promenade pour les nombreux visiteurs de passage.  Une exposition de maquettes de bateaux en allumettes est même à voir.

 

 

 

 

 

 

 

Chapelle Notre-Dame de la Pitié, XVIème

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 MONTAUROUX (5 350 hab.)
(Mount-Aurous)

 A la limite des Alpes maritimes, le village souvent ensoleillé de Montauroux est classé « Station Verte ». Né en 1040 avec le Chevalier d’Aurosa, le village fut le théâtre d'une bataille entre Henri VI et le Duc de Savoie en 1592. Le célèbre couturier Christian DIOR l'avait choisi pour y établir sa résidence d'été au Château de la Colle Noire.

 

 

 

 

 Hôtel de Ville

 

 

 

 

 Monument aux Morts

 

 

 

 

 

 SAINT-PAUL-EN-FORET (1 557 hab.)
(Sant-Pau)

 Anciennement appelé « La Galline-Grasse », St-Paul-en-Forêt se situe au cœur d’une végétation luxuriante. Des vestiges de l’âge néolithique et un dolmen témoignent de l’ancienneté du site fréquenté par les hommes. Le célèbre acteur Michel Auclair y résida de nombreuses années.

 

 

 

 

 Hôtel de Ville

 L'église

 

 

 Chapelle Saint-Joseph

 

 

 Le clocher

 

 

 

 

 SEILLANS (2 555 hab.)
(Séian)

 Avec son château féodal, sa porte Sarrazine, et son église, le village médiéval de Seillans  offre un patrimoine culturel et artistique des plus intéressants aux visiteurs (sculptures, peintures de Max Ernst et de Stan Appenzeller).

En 1964 Max Ernst et son épouse Dorothéa Tanning vécurent au village avant de contruire le Mas Saint-Roch. Il y perfectionna sa technique du frottage et de la lithographie. Il y prépara ses dernières grandes expositions. Il reçut dans ses deux propriétés de Seillans Monsieur Georges Pompidou, Président de la République, et Madame, ainsi que ses amis et des visiteurs de marque comme Michel Debré, Jacques Prévert, etc.

Madame la Marquise de Rostaing, Vicomtesse de Savignhy de Moncorps, par philantropie et en vue de remédier à la crise agricole qui sévissait, elle fonda en 1883 "La Parfumerie de Seillans" et de ce fait , fut l'ambassadrice de la culture florale dans le district de Seillans. Une usine de parfum construite en 1884 aura dynamisé le village pendant plus d'un siècle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Eglise Saint-Léger

 Porche de l'Eglise

 Eglise Saint-Léger

 Hôtel de Ville

 

  Porte Sarrazine

 

 

 Monument Aux Morts

 Sanctuaire Notre Dame de l'Ormeau

 

 

 La Chapelle Notre Dame de L'Ormeau.

Première église de Seillans quand les habitants se situaient dans la plaine, elle fut entièrement détruite par le feu en 1156 et rabâtie tout de suite après. Cette superbe chapelle romane avec son abside en cul-de-four doit son nom à une statue de la Vierge, disparue pendant 200 ans et retrouvée dans le tronc d'un ormeau. Son porche a été rajouté après le 16ème siècle pour les messes de plein air et les pélerinages. Elle renferme un magnifique rétable sculpté du XVIème siècle. Un ermite qui habitait la maisonn attenante au clocher en avait la garde jusqu'à la révolution.

 

 

 

 

 

  TOURRETTES (2 658 hab.)
(Tourreto)

 Tout contre Fayence, Tourrettes, avec son château et sa tour de l’horloge, est un village perché, paisible au milieu des oliviers. Un ancien aérodrome militaire devenu par la suite un centre de vol à voile assure l’animation. La visite du village ne se fera qu’à pied. Son marché paysan est renommé et rayonne bien au-delà des frontières du département.

Le Général FABRE, premier polytechnicien, qui a été prêté par Napoléon au Tsar de Russie, fut à l'origine de la construction en 1830 du superbe château qui est la réplique de l'école des cades de Saint-Pétersbourg.

L'église Saint-André érigée en 1010 fut rénovée en 1504. Elle est consacrée à Saint-André et à Saint-Martial.

La chapelle du Cavaroux sera édifiée vers 1350 et s'appellera plus tard la chapelle des Pénitents.

 

 

 

 

 

Chapelle des Pénitents

 

 Hôtel de Ville

Cadran solaire

 

 Eglise

 Château

 

 Monument aux Morts

 

Place de la Mairie

L'Horloge

 

Entrée de l'Eglise

 

 

 

Vous avez apprécié la page alors

 

 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement