CENTRE VAR

Des collines boisées, aux odeurs de thyms et de romarins, le centre du Var, après avoir été exploité pour ses richesses minières, a retrouvé sa sérénité. Tout simplement, l'abbaye du Thoronet, propice au recueillement, vous attend. Les amoureux de la nature pourront se promener tranquillement, ou effectuer de superbes randonnées au milieu d’un nature qui a gardé son caractère originel..

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BESSE-SUR-ISSOLE (2 793 hab.)
(Besso)

 Au bord de son lac, Besse avec  ses fontaines et son campanile vous rappellera à chaque endroit du village que le personnage de la cité c’est Gaspard Bouis, dit « Gaspard de Besse », le bandit de grand chemin du XVIIème siècle.

 

 

 

 

 Le Château

 Le campanile

 

 

 Le lac

 L'Eglise de Saint-Quinis

 

 

 L'Hôtel de Ville

 La fontaine de l'abreuvoir

 

 

 

 

 

CABASSE (1 830 hab.)
(Cabasso)

 Situé dans la vallée de l’Issole, Cabasse , après avoir hébergé les romains et les templiers, était devenu une seigneurie des vicomtes de Marseille puis de ceux de La Celle. De nombreux vestiges anciens ainsi que sont des mégalithes y ont été découverts. On peut notamment voir  le "menhir" de la « Pierre Plantée » et des dolmens. Jean Dotto, le coureur cycliste, s’y est retiré, en tenant un des bars principaux du village.

 

 

 

 

 Le clocher

 Le menhir de la Pierre plantée

 

 

 Un dolmen

 Un pont romain

 

 

 

 

 

 

La Chapelle de Notre Dame du Glaive.

La légende veut que le lundi de Pâques 760, les Sarrasins décident d'assiéger la Maison des Fées où s'étaient réfugiés les habitants de Cabasse. Les Cabassois implorèrent alors la Vierge pour leur venir en aide. Elle apparut au-dessus de la bataille semant la terreur parmi les infidèles qui s'enfuirent à toutes jambes.
Les vainqueurs déposèrent les armes aux pieds de la vierge à l'endroit où fut par la suite élevée au XVIIème siècle, au milieu d'une pinède, la chapelle Notre Dame du Glaive, ainsi nommée en témoignage de reconnaissance des Cabassois. Au sud de la chapelle, du haut de la falaise on peut admirer la vallée de l'Issole et les massifs environnants des Maures, des Bessillons, du Mont Aurélien et de la Sainte Victoire.

 

 

   

 

 

   

 

 

   

 

 

   

 

 

 

 

 

 

FLASSANS-SUR-ISSOLE (2 948 hab.)
(Flassan)

 A cheval sur la rivière Issole, Flassans est un joli village entouré de collines boisées ainsi que de vignes et d’oliveraies. Avec l’église Notre dame de l’Assomption et ses diverses chapelles, Flassans est placé sur l’un des chemins de Saint-Jacques de Compostelle.

 

 

 

 

 Hôtel de Ville

 Eglise ND de l'Assomption

 

 

Ancien moulin à huile

 Monument aux morts

 

 

 Chapelle St-Roch

L'Issole

 

 

    Entre Flassans et Le Luc-en-Provence, il y a un parc d'aventure et de découverte de la nature. C'est Aoubré, un parc de 30 hectares, comprenant en particulier le parc des cèdres de l'Atlas marocain introduits au début du XIXème siècle, des pins,  des chênes, des cades, des cistes, et toutes les senteurs de la garrigue de la Provence.

Au programme : parcours acrobatique, des sentiers à thème, des activités ludiques, des bornes interactives sur l'histoire de la vie et la forêt des contes, et les animaux dont les anes.
 

 

 

 

 

GONFARON (3 976 hab.)
(Gounfaroun)

Au pied du massif des Maures dominé par Notre Dame des Anges, et sous la bienveillance de la chapelle de Saint-Quinis (datant de 1849), Gonfaron comprend de nombreuses ruelles raccordées par des escaliers, et des fontaines anciennes. Connue principalement par sa légende des ânes qui volent, on peut découvrir le village des tortues consacré à la tortue d’Hermann, mais aussi le hameau des ânes.

 

 

 

Le Village

La Légende de l'Ane qui vole

Le Village des Tortues

La Forêt Domaniale

 

 

 Le village

 Eglise Immaculée Conception de 1865

 

 

 Tour de l'Horloge

 

 Eglise côté sud

 Monument aux Morts

 

La Chapelle Saint-Quinis

 

 

 

 La légende de l'âne volant

A Gonfaron, il existe une colline sur laquelle est bâtie la chapelle de Saint-Quinis. Mais au Moyen-Age, cette colline et cette chapelle étaient beaucoup plus élevées qu'aujourd'hui.

En 1645, le jour de la fêtede Saint-Quinis, unegrande procession fut organisée, et on demandaaux habitants de nettoyer devant leur porte pour laisser passer la statue du Saint et son cortège.

Un Gonfaronnais de mauvais caractèredéclara qu'il nettoierait pas, et que si le Saint voulait passer, il n'avait qu'à voler par dessus le tas d'ordure ! Les caractères, au Moyen-Age, étaient bien trempés.

La municipalité fit procéder d'autorité au travail nécessaire; la procession passa comme à l'ordinaire dans la joie et la bonne humeur. Si l'incident n'eut guère de conséquence, il resta dans la mémoire des villageois.

Mais, quelque temps après, le quidam grincheux à cheval sur son âne, s'en revenant de la campagne, descendait les pentes de la Carnaraute (nom local de la montagne qui domine Gonfaron au nord). Or sa bête, énervée par les taons, prit soudain une allure précipitée. A tel point que quittant le chemin, elle fit un vol plané au dessus du ravin tandis que son piteux cavalier était projeté rudement sur le sol.

Connue aussitôt, sa mésaventure fit la joie et la risée de tout le pays, et chacun de s'écrier:

"C'est bien fait, Saint Quinis l'a puni, son âne a volé"

C'est ainsi qu'est née la légende de l'âne volant de Gonfaron. N'en déduisez pas que tous les Gonfaronnais sont des grincheux volants...ni des ânes !

 

 

 

 

 

 

 

 

Les ânes y volent vraiment

 

 

 

Le Village des Tortues

Le village des tortues est un lieu naturel, en plein maquis provençal, où l'on étudie, recueille et protège les tortues, et particulièrement la tortue d'Hermann, reptile le plus menacé de France.

C'est un parc animalier de 2 hectares, ouvert au public, au pied du Massif des Maures, au milieu d'une végétation de chênes liège, de lavande, d'arbousiers, de cistes.... Plus de 2500 tortues sont soignées, élevées, puis remises dans la nature afin de sauver certaines espèces menacées. Le parcours, au long de passerelles et de chemins ombragés, vous permettra de découvrir la Clinique des Tortues, les écloseries et les nurseries, les tortues exotiques, les bassins pour tortues d'eau, les différentes espèces, les lieux audiovisuels et les diverses animations. Et depuis mars 2000, un "voyage dans le temps" vous fera découvrir les tortues disparues et l'époque des dinosaures.

 

 

 
   

  

 

Aire d'autoroute

 

 Aire de jeux pour enfants

Petite restauration 

 La clinique où sont soignées 300 tortues par an

 

 

 Intérieur d'une tortue

 

 

 

  

Parcours paléonthologique

 Maquette de tortue agée de 230 millions d'annes

 

 

 

Maquette

 

 

 Maquette

 Stand de vision

 

 

 La ponte

 

 

La boutique

 

 

La Forêt domaniale

 

   

 

   

   

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement